10 min

Prévention

Les Français et la prévention santé

8 juillet 2019 |

Prévention
Odoxa, baromètre prévention - santé, nehs, Chaire santé de Sciences Po

nehs et la Chaire santé de Sciences Po dévoilent leur nouveau baromètre dédié à la prévention-santé. Près d'un millier de professionnels de santé et 2000 Français ont participé à cette étude. Cet important échantillon permet d'analyser les résultats par sous-catégories très fines de populations, d'observer des résultats très intéressants, dont voici les principaux enseignements.

Connaissances des Français sur la prévention-santé

En matière de prévention-santé, les Français en font finalement et en font grand cas (80% y sont attentifs)… mais sans le savoir.  D’ailleurs, ils sont bien informés sur les bons comportements à adopter en matière de prévention-santé (pour 64%) et surtout ils disent les appliquer et ils le feraient plus encore, selon eux, s’ils en avaient les moyens ou le temps. Les médecins et les Français s’accordent tous à ce sujet : pour avoir une population en bonne santé, la prévention est plus efficace que le soin… Et pour faire une bonne prévention il faut avant tout que les médecins et les soignants puissent mieux sensibiliser leurs patients. Mais l’incitatif ne suffit pas : selon eux il faut aussi une dose de mesures coercitives.

Des usages répandus mais typés générationnellement et sociologiquement

Effectivement, les Français ont été largement sensibilisés à la prévention-santé : 7 sur 10 y ont été sensibilisés… le plus souvent par leurs médecins. L’arrêt ou la limitation du tabac représente, de loin, le « bon comportement » de prévention le plus souvent adopté par les Français … il est aussi celui perçu comme ayant le plus fort impact sur la santé. Les Français sont aussi nombreux à avoir eu recours à des consultations préventives : les trois-quarts d’entre eux ont eu à le faire au cours de leur vie.

Mais ces moyennes flatteuses masquent en réalité d’immenses disparités en termes générationnels : plus on est âgé, plus on est informé et sensibilisé au sujet et plus on met en pratique ces connaissances pour avoir les bons comportements de prévention.

Ces moyennes masquent surtout des disparités bien moins « acceptables » ou compréhensibles en termes sociologique : les personnes aisées et éduquées sont davantage sensibilisées au sujet, que les personnes « pauvres » et peu éduquées, qui ont une moins bonne connaissance et pratique peu une bonne prévention-santé.

La place de la prévention-santé dans la politique de santé aujourd’hui

Selon les Français, la prévention-santé est aujourd’hui à sa juste place dans les politiques de santé publique dans notre pays. Le ministère de la Santé est d’ailleurs totalement légitimé par les Français : de tous les acteurs institutionnels, il est celui qui est jugé le plus efficace pour promouvoir la prévention-santé. En revanche, le plan national de prévention santé présenté par Agnès Buzyn est encore largement méconnu par les Français mais aussi par les médecins.

La même méconnaissance touche le « service sanitaire » encore très largement méconnu, non seulement des Français, mais aussi des médecins.

Comment développer la prévention santé à l’avenir ?

D’abord en misant sur la formation et ensuite en faisant confiance au développement de la santé connectée.

D’ailleurs, la santé connectée sous ses formes « grand public » est déjà largement répandue et impacte la prévention-santé de nos concitoyens – plus de 6 Français sur 10 en utilisent – mais, malheureusement, les médecins n’accompagnent pas encore ce mouvement

Mais plus que tout, pour améliorer vraiment la prévention-santé, les Français comme les médecins pensent qu’il faut revoir le modèle économique et toute la politique tarifaire actuelle en apportant une rémunération complémentaire aux soignants pour débloquer du temps à la prévention.

 

Gaël Sliman

Président d’Odoxa

Découvrez l'étude complète ici

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.