10 min

Prévention

Enfants hospitalisés : les effets "désirables" de la présence des proches

2 décembre 2019 |

Prévention
association Sparadrap

A l'occasion du 30 anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant, l'association Sparadrap rappelle le droit des enfants soignés ou hospitalisés à avoir leurs parents à leurs côtés et l'impact bénéfique de cette présence pour tous : enfants, parents et soignants.

Depuis 25 ans, l'association SPARADRAP aide les enfants à avoir moins peur et moins mal lors des soins et à l'hôpital et propose des solutions concrètes pour favoriser la présence des proches auprès de leur enfant dans le cadre du parcours de soin .

De nombreux textes valorisent et encouragent la présence des parents auprès de leur enfant dans le cadre des soins ou de l'hospitalisation. Mais ces textes ne sont pas réellement contraignants et malgré une évolution positive, cette présence n'est pas toujours possible. Contrairement à d'autres pays, en France, ce droit n'est pas exigible par la loi pour l'enfant et ses parents.

Comment imaginer que les enfants puissent être hospitalisés sans avoir le soutien de leurs proches pour vivre cette épreuve, sans garder le lien avec toutes les personnes importantes pour eux dans ces moments où ils sont particulièrement vulnérables ? S'ils le souhaitent, c'est indispensable pour leur bien-être, voire leur guérison. 

Pourtant, si en quinze ans, la place des parents auprès de leur enfant soigné ou hospitalisé a connu une évolution très positive, cette possibilité n'est pas offerte à tous et il existe de grandes disparités.

La présence des parents est le plus souvent reconnue et valorisée en néonatologie ou dans des services où les enfants sont hospitalisés pour des longues durées, mais ce n'est pas toujours le cas dans certains services d'urgence ou de réanimation, où les inquiétudes sont pourtant très grandes ou dans certains services de pédiatrie encore fermés aux visites des parents et des proches (fratrie, grands-parents, amis...).

De plus, lors d'un parcours opératoire, les enfants ne peuvent avoir la certitude d'avoir leurs parents à leur côté lors de l'endormissement ou au réveil. Pourtant cette absence génère de l'angoisse, parfois un sentiment d'abandon, aggrave la douleur post-opératoire, voire provoque de réels traumatismes. A l'inverse, la présence parentale diminue l'anxiété des enfants, permet un réveil dans de meilleures conditions et un moindre recours aux antalgiques.

Soin, examen, hospitalisation : #AvecMesParents c'est rassurant !

Après une campagne en 2018 sur les effets "désirables" de l'information des enfants soignés ou hospitalisés, SPARADRAP lance une campagne sur les "effets désirables" de la présence des proches auprès de l'enfant soigné ou hospitalisé.

Un challenge de dessins d'enfants pour appuyer cette campagne

eventail-dessins.jpg

L'objectif du challenge est de recueillir un maximum de dessins afin de sensibiliser largement à la thématique de la présence des proches auprès de l'enfant hospitalisé, via l'expression des enfants eux-mêmes.

Ce challenge est ouvert  jusqu'au 5 janvier 2020 à tous les enfants. Il ne s'agit en aucun cas d'un concours.

 

 

Toutes les informations pour participer !

logo.png

photo-challenge.jpg

L'association SPARADRAP a recueilli les témoignages d'enfants, de parents et de soignants qui racontent à quel point la présence des parents est essentielle dans le cadre des soins, d'une hospitalisation ou de l'opération d'un enfant.

LA MNH est partenaire de l'association SPARADRAP

 

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.