5 min

Prévention

Asthme et allergies, la prévention à l'école manque encore de souffle

13 mai 2019 |

Prévention
Asthmes et allergies, école du souffle

3 questions au Pr Alain Grimfeld, pédiatre, professeur honoraire de l'Université Pierre et Marie Curie.

allergies professeur Grimfeld.jpg

Cet ancien président du Comité consultatif national d'éthique milite pour que l'éducation à la santé soit enfin inscrite au programme. Fin connaisseur des maladies respiratoires et de leurs liens étroits avec l'environnement, le Pr Grimfeld érige la santé au rang des matières à enseigner dès l'école primaire. Une approche plus éducative qui mériterait d'être sérieusement cultivée au sein des cabinets de médecine générale comme en consultations hospitalières.

A partir de quel âge la prévention devient-elle possible chez les enfants ?

Pr Alain Grimfeld«Comprendre ce qu'est un appareil respiratoire et comment survient la maladie asthmatique font partie des bases dont les petits patients ont besoin le plus tôt possible. Le centre de l'asthme dont j'ai pris l'initiative en 1993 à l'hôpital Trousseau et par extension l'école de souffle sont destinés aux enfants et à leurs parents. L'organisation coordonnée d'un parcours de soins sur mesure pour mieux les accompagner a donc déjà 26 ans, mais où en sommes-nous aujourd'hui ? Il me paraît essentiel de leur apprendre très simplement comment fonctionnent les poumons et à quoi sert l'air que nous inspirons. Cela leur permet de mieux comprendre la maladie asthmatique. Le ministère de l'Education nationale travaille sur cet apprentissage pour mieux gérer la maladie dès l'âge de l'acquisition de la lecture, de l'écriture et du calcul.»

A partir de 6 ou 7 ans, un enfant est parfaitement capable de comprendre comment fonctionne son appareil respiratoire et à quoi est due sa maladie.

Dans quels domaines vous semble-t-il urgent d'aller plus loin ?

Pr A.G. : «Il me paraît essentiel de mieux renseigner les liens entre l'Environnement et la Santé respiratoire. Comment se déclenchent les crises ? Comment expliquer l'asthme aujourd'hui ? A partir de la compréhension de cette hyperexcitabilité bronchique, l'enfant peut connaître et donc mieux anticiper les contractions et les secrétions qui le font souffrir. Les parents acquièrent aussi une meilleure connaissance des liens qui unissent l'environnement et la santé. Pour l'instant on en parle beaucoup, mais les initiatives ne me semblent pas assez nombreuses. Elles doivent pourtant permettre de mieux comprendre ce qu'est l'asthme et à quel moment il se manifeste qu'il soit d'origine allergique ou génétique. Il est inacceptable de faire l'impasse là-dessus.»

Des maladies chroniques en recrudescence dont le ministère de la Santé comme celui de l'Environnement doivent s'emparer ensemble ce qui n'est toujours pas le cas.

Que proposez-vous pour renforcer la prévention de ces maladies chroniques ?

Pr A.G. : « Il convient de mieux surveiller la pollution atmosphérique c'est-à-dire la qualité de l'air, chimique liée aux phytosanitaires ou organiques qui concerne les moisissures. Je pense aussi à l'insalubrité des logements, mais aussi à la pollution physique concernant en priorité les enfants qui habitent des régions au sol granitique où il y a une émanation de radon qui à terme peuvent expliquer une partie des cancers pulmonaires. Les nouvelles technologies, l'intelligence artificielle et le séquençage à haut débit du génome offrent de nouvelles pistes fascinantes pour explorer et expliquer les maladies respiratoires. Elles restent d'une grande actualité et leur taux augmente chez l'enfant et l'adulte. Les liens avec l'environnement sont parfaitement consolidés et l'intelligence artificielle doit nous permettre d'aller plus loin pour le comprendre et mieux prévenir l'asthme. Nous pourrons également comprendre bien plus tôt les prédispositions, ses raisons, son incidence et l'augmentation de sa prévalence. Comment surviennent les épisodes critiques ? L'enseignement des maladies chroniques qui peuvent être prévenues dès l'enfance à l'école primaire me paraît une absolue nécessité. Les enfants sont parfaitement capables de comprendre ou de commencer à comprendre ce qui leur arrive et l'éducation nationale devrait aussi être mieux impliquée. La santé doit faire partie de l'éducation et l'éducation thérapeutique étendue à toutes les étapes de la vie.»

Propos recueillis par Laurence Mauduit

 

 

 

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.