5 min

Prévention

31 mai : Journée mondiale contre le tabac

31 mai 2018 |

Prévention
31 mai journée mondiale sans tabac

Tabac : nouveau coup de pouce pour arrêter

La journée mondiale sans tabac 2018 coïncide avec une série d’initiatives pour lutter contre le tabagisme. Considéré comme une épidémie par l’OMS, le ministère des Solidarités et de la Santé, à pied d’œuvre pour augmenter progressivement le prix des produits du tabac, s’attache désormais à mieux rembourser les traitements de substitution.

 

Avec plus de 13 millions de fumeurs quotidiens en France, la lutte contre le tabagisme qui fait depuis des années l’objet de campagnes de prévention, franchit aujourd’hui une nouvelle étape.

En décidant d’accorder pour la première fois cette année, un forfait d’aide au sevrage de l’ordre de 150 € par an et par assuré, l’assurance maladie en fait son cheval de bataille pour « soutenir les victimes du tabac qui souhaitent arrêter », résume Agnès Buzyn dans un communiqué où la ministre des Solidarités et de la Santé salue cette nouvelle étape pour soutenir les fumeurs dans leur démarche d’arrêt. Parmi les gommes à mâcher et les patchs, deux traitements de substitution nicotinique sont désormais remboursables pour multiplier concrètement les tentatives de sevrage. Une initiative qui fait écho à l’élan mondial initié par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui lance une campagne intitulée « le tabac vous brise le cœur », axée sur l’impact du tabac sur la santé cardio-vasculaire et notamment la multiplication des risques d’apparition de cardiopathie coronarienne, d’accidents vasculaires cérébraux et de maladies vasculaires périphériques. À l’échelle mondiale, les méfaits du tabac auraient tué 100 millions de personnes au début du XXe siècle. C’est autant que les guerres mondiales réunies !

 

TABAC CHAUFFÉ = DANGER

Pourtant, l’industrie du tabac ne manque pas d’idées pour dénicher de nouvelles victimes. Alors que le vapotage sans nicotine éloigne sans aucun doute du tabac voire du cannabis, les tabacologues saluent de récentes statistiques qui montrent l’augmentation croissante de vapoteurs exclusifs. Vapoter, c’est donc déjà s’éloigner du tabac, mais le professeur Bertrand Dautzenberg, président de l’Office français de prévention du tabagisme partage sa vive inquiétude sur d’autres tentatives récentes liées au tabac chauffé.

 

« De petits dispositifs très design qui permettent de chauffer le tabac à 330°, tentent d’inonder le marché, » s’inquiète Bertrand Dautzenberg.

 

Ils sont commercialisés depuis un an en France, et le chiffre d’affaires mondial trimestriel dégagé par Philip Morris dépasserait déjà le milliard de dollars. « Il ne s’agit pourtant pas de vapeur comme l’affirment les commerciaux et ces petits appareils qui ressemblent à s’y méprendre à une vapoteuse, présentent l’immense danger de fidéliser les utilisateurs au tabac, » dénonce Bertrand Dautzenberg. Cette alternative qualifiée de « pionnière » par les industriels se résume finalement à un trompe-l’œil. « Une étude italienne vient de confirmer que 45 % des utilisateurs étaient à la base des non-fumeurs, une autre étude parvient au même résultat au Japon, » poursuit le président de l’Office français de prévention du tabagisme, vent debout contre ce phénomène de mode, qui permet de découvrir et de s’accoutumer à la nicotine. En défiant la communauté scientifique, les industriels ne manquent décidément pas d’audace. 

 

En généralisant l’accès aux traitements de substitution, les pouvoirs publics mettent aujourd’hui tout en œuvre pour rompre le mécanisme de dépendance. C’est le moment ou jamais, car l’image de la cigarette s’est beaucoup altérée aux portes des collèges comme au cinéma et la tentation des plus jeunes faiblirait enfin. L’an dernier, 59 % des adolescents de 17 ans ont essayé la cigarette, contre 69 % en 2014. La génération sans tabac tant espérée est peut être en train de naître.

 

Propos recueillis par Laurence Mauduit

 

 

 

Des traitements de substitution nicotinique désormais remboursables pour multiplier concrètement les tentatives de sevrage.

 

le 31 mai, la MNH s'associe à la journée mondiale sans tabac

 

 

 

 

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.