5 min

Vrai ou Faux sur le sommeil et les objets connectés

27 décembre 2019 |

Check-up Santé

D'après une étude récente*, 1 Français sur 2 dort mal, c'est-à-dire connaît des difficultés pour s'endormir, se plaint de réveils nocturnes ou précoces. Pour prendre soin de nos nuits, les objets connectés s'invitent dans nos lits. Mais sont-ils vraiment utiles pour analyser nos habitudes de sommeil ?

 

Les objets connectés améliorent notre sommeil

FAUX

Pour les professionnels spécialistes du sommeil, il n'existe, à l'heure actuelle, aucun appareil connecté qui soit une vraie aide au sommeil. En revanche, ils permettent de mieux connaître et surveiller notre sommeil en analysant nos comportements nocturnes.

Une équipe de chercheurs américains, issus de la National Sleep Foundation et de la Consumer Electronics Association, a réalisé une étude sur l'utilité des nouvelles technologies face au sommeil. Les résultats ont démontré que les utilisateurs de gadgets censés favoriser le sommeil dorment en moyenne autant de temps que ceux qui n'en utilisent pas.

Les objets connectés sont utiles pour analyser nos habitudes de sommeil

VRAI

Un bracelet qui analyse la qualité de votre repos, un oreiller connecté qui enregistre les données pendant les phases d'endormissement, un bandeau qui analyse vos phases de sommeil en cours en temps réel ou encore un matelas équipé de capteurs de mouvements, les entreprises high-tech proposent de plus en plus d'objets connectés pour répondre à notre quête de bien dormir. Ces différents outils s'appuient sur la captation de données durant notre sommeil. Les trackers relèvent les indicateurs d'agitation, de stress ou encore d'apnée du sommeil.

Les informations permettent de mieux comprendre les raisons d'un sommeil de mauvaise qualité

VRAI

Suivant le produit choisi, le capteur de sommeil va détecter une série d'éléments : le temps mis pour s'endormir, la durée des cycles, les périodes de ronflement ou encore la fréquence des réveils nocturnes. Tous les appareils présentent des spécificités précises et des informations consultables dès le réveil sur son téléphone, sa tablette ou son ordinateur. Ces objets connectés proposent donc un diagnostic qui peut être utile pour identifier et modifier des comportements qui ont une incidence directe sur la qualité du repos.

Ces objets connectés peuvent être dangereux

FAUX

Pour les spécialistes du sommeil, ces objets connectés ne sont pas considérés comme dangereux. Le seul risque : devenir accro et se focaliser sur ces données. Ce syndrome porte un nom : l'orthosomnie. Il s'agit de la quête d'un sommeil parfait, sans insomnie, sans cauchemars, avec des cycles réguliers et qui assure sa fonction de réparation et de régénération de l'organisme.

4 objets connectés pour tracker notre sommeil 

  • Le bracelet ou la montre : porté(e) au poignet de jour comme de nuit, il ou elle récolte des données pour délivrer un résumé relativement fidèle de vos nuits grâce à des capteurs sensoriels.
     
  • Le bandeau : placé sur la tête, il détecte et analyse votre activité cérébrale grâce à des capteurs placés sur le front.
     
  • L'oreiller : grâce à ses capteurs placés à l'intérieur, il analyse votre sommeil. Certains sont équipés d'une fonction "réveil en douceur". 
     
  • Le matelas : il mesure les différents paramètres comme les phases du sommeil, sa durée, le micro-réveil ou encore la température de la chambre grâce aux différents capteurs qui sont intégrés au matelas.

Paquerette Grange

* Source : Fondation Adova et Ipsos

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.

 

banniere-bas.pngsite mnhEspace adhérent