5 min

Vrai ou faux sur la ménopause et le poids

19 avril 2019 |

Santé
ménopause et poids

Pour beaucoup de femmes, ménopause et bouleversements hormonaux riment avec prise de poids. Et si grossir n’était pas une fatalité ? Réponses à quelques idées reçues.

 

Le manque de sommeil fait grossir.

VRAI

Plusieurs études ont mis en évidence le lien existant entre la durée de sommeil et la prise de poids. Des chercheurs de l’Université d’Ottawa ont ainsi démontré que les personnes ayant un sommeil court (moins de 6 heures) présentent un indice de masse grasse plus important. Cela s’explique par 2 phénomènes complémentaires. D’une part, la fatigue provoquée par le manque de sommeil pousse l’organisme à augmenter ses apports énergétiques pour tenter de compenser son manque. D’autre part, la fatigue incite à limiter les mouvements et les déplacements ce qui diminue d’autant les dépenses énergétiques.

 

Il est possible de limiter les bouffées de chaleur à l’aide de la nutrition.

VRAI

Pour limiter les bouffées de chaleur, il est recommandé de consommer moins d’aliments ou de boissons chaudes ; d’éviter les plats épicés et pimentés qui augmentent la température de l’organisme et provoquent une vasodilatation des vaisseaux périphériques et de faire une croix sur les plats préparés. En effet, les additifs alimentaires peuvent être des perturbateurs endocriniens et les édulcorants favorisent la rétention d’eau.

Il faut diminuer ses apports de protéines à la ménopause.

FAUX

Pour maigrir en cette période de ménopause, il est primordial d’augmenter ses apports de protéines animales et végétales. Elles permettront à l’organisme d’éviter une fonte musculaire souvent associée à un régime. Privilégiez pour les protéines animales, les œufs, les fromages, les produits laitiers, les viandes maigres et les poissons blancs. Pour les protéines végétales, les lentilles, haricots secs, fèves, pois chiches, quinoa, soja (qui peut en plus aider à réduire les bouffées de chaleur).

Le calcium est un minéral très important durant la ménopause.

VRAI

Il évite non seulement une fonte squelettique qui peut conduire à de l’ostéoporose mais il limite aussi l’appétit.

Le calcium se trouve dans les produits laitiers (yaourts, petits-suisses, faisselles et fromages blancs) ; fromages (de chèvre, de vache ou de brebis – en petites quantités car gras) ; eaux calciques (Hépar, Contrex, Courmayeur…) ; légumes verts (haricots verts, épinards, persil…) et poissons, notamment les sardines (avec leurs arrêtes) en boîtes. Il faut associer le calcium à des compléments alimentaires de vitamine D pour permettre sa fixation.

Le sport n’est pas recommandé à cette période.


FAUX

Le sport est au moins aussi important que l’alimentation dans la gestion du poids. L’activité physique agit de plusieurs façons au niveau du poids. Elle permet de brûler des calories mais aussi de développer la masse musculaire, primordiale dans la fonte des graisses. À la ménopause, la masse musculaire fond (en raison de la chute hormonale) et est plus difficile à recréer. Et pourtant, elle est extrêmement importante car elle régule le poids.

En plus d’une activité sportive régulière, le régime pulsé permet de prendre du muscle plus facilement. Il consiste à proposer en un seul repas, en l'occurrence le déjeuner, 70 à 80 % de l'apport protéique quotidien afin que l'organisme puisse en disposer en quantité suffisante.

Paquerette Grange

 

Merci à Raphaël Gruman, nutritionniste, auteur du livre Les nouvelles règles diététiques – La Ménopause sans les kilos avec la collaboration de Sophie Pensa – Éditions Leduc

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.