5 min

Rugby à 13 fauteuil

14 décembre 2017 |

Loisirs & Culture
Rugby à 13 fauteuil

La version handisport du rugby à XIII associe le goût du spectacle et le sens de la solidarité. Les valides sont les bienvenus.

Le rugby à XIII fauteuil est une discipline récente (2001), pas encore inscrite aux Jeux paralympiques, pratiquée surtout au sud de la Loire mais en progression rapide partout en France. Le sport reprend l’essentiel des règles du rugby à XIII avec quelques adaptations.

En version fauteuil, le ballon est toujours ovale, à aplatir derrière la ligne de but pour marquer des points. Les passes se font bien sûr en arrière. Mais le match se déroule en deux mi-temps de 40 minutes sur un terrain de handball, en salle. La partie oppose deux équipes de cinq joueurs avec cinq remplaçants. Tous les "coups de pied" sont transformés en frappant le ballon déposé sur un tee surélevé à la main, poing fermé. Autre différence de taille : le placage est interdit. Les joueurs portent aux épaules un "tag", scratché sur velcro. Arracher ce "tag" revient à plaquer son adversaire au sol.

«Le rubgy à XIII fauteuil est un vrai sport, pratiqué par de vrais athlètes. C'est un jeu qui va vite, très vite. Le terrain est petit. Il faut jouer technique et physique... Ce qui ne change pas, ce sont les valeurs du rubgy. On mixe les âges et les sexes. Handis et valides jouent ensemble. Mais pour les valides, c'est du costaud. Ils n'ont pas l'habitude de pousser le fauteuil.»
Jean-Jacques Bédué, entraîneur et président des Toros de Saint-Jory (31), manager de l'équipe de France.

DES CASCADES SPECTACULAIRES

Calqué sur son grand frère, le rugby à XIII est un sport amateur très physique qui requiert de la vitesse, de l’endurance et de l’habileté. Les phases de jeu sont très engagées. Les joueurs n’hésitent pas à se jeter pour saisir le ballon, au prix de cascades parfois spectaculaires.

UN SPORT D’INTÉGRATION

Le rugby à XIII présente l’originalité d’associer dans une même équipe des joueurs en situation de handicap et des valides. Tous sont attachés aux pieds, aux genoux et à la taille. Deux joueurs valides maximum par équipe sont autorisés sur le terrain.Peu importe l’âge. De nombreux parents valides jouent avec leur enfant handicapé sous le même maillot. Peu importe le sexe. Garçons et filles jouent ensemble, y compris en compétition.

 Olivier Brovelli

400 licenciés en France
15 clubs élite
1rechampionne du monde 2017 : la France

Plus d'infos : www.ffr13.fr

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.