5 min

Rencontre avec Dr Tap Tap et Miss Christine...

29 août 2018 |

Santé
Dr Tap Tap, Christine Mathéo

Christine Mathéo est comédienne et metteur en scène. Elle exerce comme clown à l'hôpital pour l'association Théodora sous le nom de Dr Tap Tap.

Venue au spectacle vivant par la pratique des claquettes, Christine Mathéo est aujourd'hui comédienne et metteur en scène. Via son "double" au nez rouge, le Docteur Tap Tap, elle exerce aussi depuis 2008 comme clown dans plusieurs services pédiatriques d'Ile-de-France, pour l'association Théodora. Sa vocation : aider les enfants à GAI-RIRE !

Être clown à l'hôpital, comment cela se travaille-t-il au quotidien ?

Beaucoup de gens s'imaginent qu'on arrive avec des spectacles tout prêts, or c'est tout le contraire, ce n'est que de l'improvisation ! Chaque chambre est le lieu d'une nouvelle rencontre. A nous de nous adapter à la situation médicale de l'enfant, à son humeur et à ce que l'on perçoit de ses émotions, de sa peur, de sa douleur. Mais l'impro, ça se travaille aussi en amont : pour nourrir sa créativité et maintenir son énergie, il est indispensable de poursuivre une activité artistique en parallèle.

Tap Tap tennis.jpg

 

Suivez-vous également des formations ?

L'association Théodora forme ses docteurs Rêves en continu. Par exemple, sur des aspects artistiques et techniques : comment travailler en duo, faire marrer le plus possible, réussir son entrée, sa sortie... Sur la partie médicale, les thèmes sont aussi très variés : les règles d'hygiène, les troubles neurologiques, le psychisme de l'adolescent... J'ai aussi pu bénéficier d'une formation à l'hypno analgésie avec l'infirmière ressource douleur de l'hôpital Robert-Debré, ce qui m'a permis d'approfondir des pratiques que j'avais en fait déjà adoptées intuitivement : détourner l'attention de l'enfant, l'emmener dans un monde imaginaire...

D'où est venue l'idée de raconter quelques-unes de vos interventions dans un livre ?

A mes débuts de clown en 2008, alors que je venais de vivre ma première visite avec une enfant en fin de vie, j'ai décidé de la raconter dans la newsletter de l'association Théodora. Quelques mois plus tard, j'ai appris pour la première fois le décès d'un enfant que je visitais régulièrement et comme pour prendre de la distance avec l'évènement, j'ai eu besoin de l'écrire.
Au final, dans le livre, j'ai essayé de faire ressortir toute la palette des situations possibles, toutes les couleurs... Sans éluder les difficultés et les échecs parfois, car, quand la douleur ou l'angoisse sont trop fortes, ça ne marche pas.

En quoi votre pratique a-t-elle évolué en dix ans ?

J'ai évidemment pu étendre ma palette de jeu, mais c'est surtout émotionnellement que je suis plus armée. Au début, on peut être déstabilisé, voire choqué, face à des cas vraiment lourds. Avec le temps, on est aussi plus assis dans son personnage, ce qui aide à adopter la bonne distance. Quand on débarque avec notre nez rouge et notre costume bariolé, tout est possible ! Par exemple Tap Tap se permet de tutoyer tous les parents, ce que je ne fais pas dans la vie.

Que vous apporte ce métier ?

Etre clown, c'est une véritable mise à nu : donner à voir ses difficultés, ses peurs ses fragilités, ce qui nous émeut, ce qui nous fait rire... Ces rencontres humaines me nourrissent émotionnellement. Entre un bras cassé et un enfant en soins intensifs, il y a certes un fossé mais, quelle que soit la gravité des pathologies, quand on réussit à déclencher un rire, un sourire, un échange, c'est tellement inouï, c'est une récompense incroyable. De plus, on arrive tous avec nos propres histoires à l'hôpital, mais grâce à une espèce de processus de dédoublement, j'oublie tout quand j'entre dans mon personnage. Pour moi aussi, c'est une parenthèse de poésie et de légèreté.

Propos recueillis par Céline Collot

Brèves de clown

Dans Docteur Tap Tap, clown à l'hôpital, le lecteur suit les pérégrinations de Dr Tap Tap et de ses collègues les docteurs Rêves. Ces tranches de vie, Christine Mathéo les a toutes vécues entre 2008 et 2017 : d'une chambre à l'autre, c'est une histoire inédite qui se joue à chaque fois, avec de vrais moments de grâce mais aussi parfois de sacrés défis quand Tap Tap doit redoubler de créativité pour briser la glace !

Voilà un recueil qui se lit d'une traite, tantôt le cœur serré, tantôt le sourire aux lèvres, et où l'on apprend que le rire et le rêve peuvent être de puissants médicaments.

9782100773336.jpg

Docteur Tap Tap, clown à l'hôpital, par Christine Mathéo, éditions Dunod, 2018. Illustrations de Pauline Aubry

 

17000

C'est le nombre d'enfants hospitalisés et autistes qui reçoivent chaque année en France la visite des docteurs Rêves de l'association Théodora.

 

 

 

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.