10 min

Les Français, les soignants et le Covid-19 : Carnet de santé avril 2020

20 avril 2020 |

Santé

Avec ce premier baromètre de l’année, la MNH a souhaité mesurer l’impact du Covid-19 en France et parmi les soignants. Cinq ans après notre dernier baromètre sur les infirmières, nous avons à nouveau interrogé les Français sur ce qu’ils en pensent.

L’impact du Covid-19 en France et parmi les soignants

LeCovid-19 a bouleversé la vie des Français et des soignants

  1. Le Covid-19 a eu un impact majeur sur les Français et les soignants : 14% des Français, 17% des personnels hospitaliers et 19% des infirmières savent ou pensent qu’ils ont été infectés par le Covid-19… et un tiers des Français (32%) et près de la moitié des soignants (45%) ont dans leur entourage des proches qui ont été infectés.
     
  2. Cet  impact du Covid-19 est tel qu’il a totalement "écrasé" tous les autres problèmes de santé : sur notre suivi barométrique, jamais les Français et les soignants n’auront été aussi peu malades; seulement 19% des Français et 22% des personnels hospitaliers ont été affectés par un problème de santé au cours de ces derniers mois, soit 7 à 9 points de moins que lors de notre dernière mesure.
     
  3. Encore plus fort, ceux qui ont eu un problème de santé ont largement évité de se tourner vers des professionnels de santé. On enregistre ainsi un recul de 10 points des consultations physiques de professionnels de santé par rapport à notre dernière mesure. Conjuguées à la baisse des pathologies relevées auprès des Français cela représente une baisse spectaculaire de la consultation par rapport à décembre dernier : 10% ces dernières semaines contre 16% à l’époque !
     
  4. Conséquence logique, le Covid-19 inquiète désormais une écrasante majorité de Français, que ce soit pour leur pays (90%), la santé de leurs proches (84%) et même, leur propre santé (62%).
     
  5. Pour lutter contre le coronavirus, les Français font unanimement confiance (97%) au personnel soignant en général et aux infirmières en particulier… en revanche ils ne font confiance, ni au ministère de la santé (51% de défiance), ni encore moins au gouvernement (64% de défiance).
     
  6. Cruels, plus des trois-quarts des Français (76%) comme des professionnels hospitaliers (81%) estiment en effet que l’Etat a failli, et aurait pu mieux faire pour éviter la propagation de l’épidémie et la mortalité qu’elle a générée.

 

Image et vécu des infirmières

Les infirmières jouissent d’une exceptionnelle côte d’amour mais vivent une grande souffrance au travail.

  1. Débordés, les soignants n’ont jamais été aussi mécontents de leur exercice professionnel : 61% d’insatisfaits auprès des hospitaliers et même 68% auprès des infirmières.
     
  2. Pourtant, l’image globale du personnel soignant est excellente et celle des infirmières est exceptionnelle avec 96% de bonnes opinions, dont 70% de "très bonnes opinions", soit un bond de 27 points depuis notre dernière mesure de mai 2015.
     
  3. Signe sonore de cette reconnaissance et même de cet amour pour les soignants : les applaudissements chaque soir à 20h en soutien aux personnels de santé suscitent le soutien et la sympathie de 80% des Français. Près d’un Français sur quatre y participe même personnellement !
     
  4. D’ailleurs, le crible d’image détaillée des infirmières et infirmiers est tout simplement exceptionnel : 9 Français sur 10 les jugeant compétentes, courageuses, bienveillantes, et passionnées…
     
  5. S’ils les aiment, les Français considèrent aussi que les infirmières sont débordées et pas suffisamment reconnues. Pour 7 Français sur 10 (69% ; +23 points en 4 ans), infirmier est même un métier " très éprouvant".
     
  6. Les Français comme les personnels hospitaliers eux-mêmes sont d’ailleurs convaincus (plus de 8 sur 10 le pensent) que les infirmières sont mal rémunérées, mal protégées et insuffisamment dotées en moyens nécessaires pour exercer leur métier ;
     
  7. De fait, s’ils se sentent bien "aimés" (76%), les hospitaliers ne sont qu’un sur deux à penser être «considérés» et «épaulés». Cela s’explique : s’ils se sentent bien épaulés et aidés par la population (67%) et par leurs collègues (74%), les trois-quarts d’entre eux ne pensent pas l’être par l’Etat.
     
  8. Il faut dire que les Français comme les personnels hospitaliers sont 9 sur 10 à estimer que les moyens alloués aux hôpitaux sont très clairement insuffisants. D’ailleurs, en dépit de la promesse qui leur a été faite de s’occuper de leurs enfants, les personnels hospitaliers qui en ont, disent qu’ils ont dû eux-mêmes trouver des solutions : seulement 10% ont été aidés par un service d’accueil.

Gaël Sliman

Président d’Odoxa

 

Retrouvez l’intégralité des résultats en cliquant ici 

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.