10 min

Le temps : son importance dans la qualité des soins

3 juillet 2018 |

Santé
carnet de santé ; odoxa ; MNH

Pour la 2ème vague de notre baromètre "Carnet de santé des Français et des personnels hospitaliers", Odoxa et la MNH ont souhaité focaliser leur attention sur le thème du "temps" et de son importance dans la qualité des soins. En plus du volet barométrique classique sur les affections qu'ont eues les Français et les personnels soignants au cours des deux derniers mois, a été creusée la thématique du "temps dans la santé et la relation soignants-patients" en interrogeant en profondeur sur le sujet les Français et les personnels hospitaliers dont les médecins hospitaliers. 

1) L'oeil du sondeur : Gaël Sliman, Président d'Odoxa

Volet barométrique

Un Français sur cinq et un tiers des personnels hospitaliers ont été affectés par un problème de santé au cours des deux derniers mois. L'hiver s'étant (à peine) terminé fin mai, cette année, les maladies d'hiver ont joué les prolongations : un malade sur cinq a été atteint par un rhume et presque autant par une grippe au cours des deux derniers mois. 

Question d'actualité : plus de temps pour le patient

Les professionnels de santé hospitaliers sont débordés : ils travaillent en moyenne 47 heures par semaine. Aucun signe d'amélioration en vue, bien au contraire : 9 soignants sur 10 ont le sentiment que leur charge de travail s'intensifie encore. Or, ce manque de temps a des conséquences lourdes en termes de risques psychosociaux et fait aussi courir aux soignants de sérieux risques d'erreurs avec leurs patients. Le manque de temps passé avec le patient est d'ailleurs le point noir pointé par les soignants dans l'enquête. 

2) L'oeil de l'expert : Philippe Denormandie, Directeur des relations publiques et médicales

Notre carnet de santé consacré ce mois-ci à la question du "temps" vient nous apporter une confirmation spectaculaire qu'il s'agit bien là d'un sujet absolument essentiel pour les soignants. Bien maîtriser son temps est l'un des tout premiers facteurs de la satisfaction et de l'insatisfaction des soignants et, inversement ou concomitamment, le manque de temps est un sujet explicatif essentiel de leur insatisfaction (voire de leur souffrance) au travail. 

Ces deux éléments viennent donc "boucler la boucle" avec les enseignements des deux derniers baromètres santé 360 (ndlr : réalisés pour MNH GROUP), qui montraient déjà que le manque de temps était l'un des rares mais importants griefs que faisaient les patients à leur système de santé. Bref, à tous égards et à tout niveau (en positif comme en négatif), le temps est bien un facteur-clé de l'efficacité réelle et perçue de nos soins hospitaliers. 

Cette importance capitale de la question du temps ne me surprend pas : au contraire, cette étude vient confirmer une conviction personnelle forte que j'avais depuis longtemps - nourrie par mon expérience de praticien - mais surtout elle vient idéalement compléter tous les travaux réalisés avec le groupe interprofessionnel "groupe des 26" auquel j'appartiens et qui réunit des personnalités de tous horizons pour réfléchir aux pistes permettant d'améliorer notre système de santé hospitalier, voire - soyons lyriques et ambitieux - de réenchanter l'hôpital. 

Nos travaux ont déjà pointé cette question du temps comme un sujet majeur. Les chiffres de cette présente étude réalisée auprès de milliers de Français et de personnels soignants viennent le confirmer de façon éclatante. 

En outre, comme nous le notions dans nos travaux, ce Carnet de Santé de juin 2018 répond à une question fondamentale que nous nous posions. Certes, on comprend bien que les soignants veulent désespérement du temps... mais quel temps ? Du temps pour quoi faire ? 

Là encore, l'étude apporte une réponse très claire : il s'agit de temps pour la relation avec le patient ! C'est exclusivement à cela que les soignants songent ; ils veulent du temps pour améliorer leurs relations avec leurs patients. Cela tombe bien car c'est justement le manque de temps que leur consacrent les soignants que les patients reprochent à notre système hospitalier. 

Obtenir ce temps pour les soignants, qui plus est pour effectivement bien le consacrer aux patients, constitue ou en tout cas devrait donc constituer un objectif majeur pour les acteurs et les décideurs de la santé. Une question demeure : mais alors comment gagner ce temps ? Que faire pour libérer du temps aux soignants ? 

Certes, grâce à l'étude, on comprend bien que pour les soignants il s'agit que l'on puisse les soulager d'un maximum de contraintes administratives, organisationnelles et de bureaucratie interne. Certes l'étude montre aussi combien les nouvelles technologies, la e-santé, l'IA... constituent autant de pistes qui permettent d'imaginer ces gains de temps. 

Mais, évidemment, il faudra davantage creuser cela afin d'objectiver les choses et d'identifier les leviers qui permettront réellement de trouver ce si précieux temps. C'est sans doute là le cahier des charges pour nos prochains travaux...

 

RESSOURCES

maladiesTous les résultats du carnet de santé du mois de juin, réalisé par Odoxa pour la MNH. :


mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.