5 min

Des infirmiers encore plus nombreux

29 mai 2018 |

Santé
démographie, infirmiers

Combien d'infirmiers en 2040 ?

 

Déjà 70 % de plus depuis l’an 2000, la hausse record du nombre d’infirmiers enregistrée ces dernières années ne devrait pas fléchir, bien au contraire.

La Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques (Drees) prédit même 881 000 infirmiers actifs à horizon 2040. Un bond de 53 % d’infirmiers supplémentaires qui correspondrait à la forte hausse des soins liée au vieillissement de la population que les pouvoirs publics préfèrent, semble-t-il, anticiper.
 

Des leviers puissants de croissance

Comme l’explique Claire Marbot, cheffe du bureau des professionnels de santé à la Drees,«la hausse des quotas dans les IFSI et l’allongement des carrières permettent d’amortir de loin, les départs à la retraite.» Cette croissance des effectifs bat en effet des records. Leur nombre a progressé de 70 % entre 2000 et 2017 alors que sur la même période, les médecins n’ont augmenté que de 17 %, et les sages-femmes de 54 %. Première profession du point de vue des effectifs, les 600  000 infirmières sur le terrain augmentent de 3 % en moyenne tous les ans, depuis ces 15 dernières années. Des leviers puissants expliquent cette croissance inédite. D’abord, la hausse des quotas dans les écoles produit des résultats visibles en trois ans que dure la formation initiale. Un effet décuplé par un coup de manivelle sur l’âge de cessation d’activité. «En reculant d’un an le départ à la retraite, nous observons un impact immédiat correspondant à une hausse de l’ordre de 2 % des effectifs,  ajoute Claire Marbot. Résultat :  la moyenne d’âge pourrait bondir de 41 à 43 ans en 2040. Toujours selon les hypothèses avancées aujourd’hui par la Drees, 44 % d’entre eux continueraient d’exercer massivement à l’hôpital public, 23 % exerçant en libéral et à peine 12 % se dirigeraient vers les centres de santé et les établissements pour personnes handicapées.
 

Première profession du point de vue des effectifs, les 600  000 infirmières sur le terrain augmentent de 3 % en moyenne tous les ans, depuis ces 15 dernières années.
 

Pas de réduction des inégalités en vue

Ces projections basées sur l’observation de comportements d’installation ne laissent cependant pas entrevoir d’embellie significative du côté de la réduction des inégalités en termes de prise en charge. En France, environ 8,6 % de la population - soit quelque 5 millions de personnes - vivent dans des zones où l’accès à un médecin est inférieur de 30 % à la moyenne. Ces tendances dévoilent que ces disparités régionales devraient continuer à se creuser y compris chez les infirmiers notamment en Bretagne dans les années qui viennent. A contrario, ils devraient être plus nombreux en région Paca. L’avenir le dira, mais pour Muriel Barlet, sous-directrice de l’Observatoire de la santé et de l’assurance maladie, « les contraintes d’installation n’auraient aucun effet. » Un avis partagé par Jean-Marc Aubert, directeur de la Drees qui ajoute un bémol. « En tant qu’observateurs de la statistique publique, nous constatons des projections et nous devons affiner ces données au regard des comportements et de l’évolution des choix des futurs infirmiers qui dépendront aussi des politiques publiques à venir. »
 

Couvrir les besoins en soins

Soit, mais on peut tout de même déplorer que ces scénarios échafaudés par la Drees restent cantonnés à l’ancien découpage régional. Dans ces conditions, la visibilité au niveau des groupements hospitaliers de territoires (GHT), relève encore de la science-fiction. Mais, Jean-Marc Aubert se montre globalement rassurant, en affirmant que le nombre d’infirmiers devrait augmenter en juste proportion pour couvrir les besoins en soins. Un défit en tant que tel, puisque les personnes de plus de 75 ans ayant trois fois plus recours aux soins infirmiers que la population générale, devraient être 15 % plus nombreuses en 2040.

Ces projections montrent aussi que la profession préférée des Français n’a pas fini d’avoir la côte ! Dans le dernier baromètre d’opinion de la Drees, publié sur la Santé l’an dernier, les infirmiers font la course en tête. Avec 81 % des Français qui soulignent spontanément tout le bien qu’ils pensent de la qualité des soins infirmiers, 74 % estiment qu’ils sont satisfaits du nombre d’infirmiers à proximité de chez eux et 61 % font désormais systématiquement appel à eux. Les infirmiers se positionnent plus que jamais comme le maillon fort de la chaîne des soins, y compris de premier recours.

Un bond de 53 % d’infirmiers supplémentaires qui correspondrait à la forte hausse des soins liée au vieillissement de la population.

Laurence Mauduit

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.