5 min

Dénutrition, le risque grandit avec l'âge

5 juillet 2018 |

Santé

L'appétit s'émousse au fil des ans. En mangeant moins, on s'expose à la dénutrition au risque de voir son état de santé se dégrader. Garder un bon coup de fourchette aide à bien vieillir.

Un problème de santé publique

Si l'obésité est devenue un problème de santé publique, l'inverse est aussi vrai. En France, environ 2 millions de personnes malades ou fragiles ne mangent pas assez. Les seniors sont les premiers concernés - qu'ils séjournent à la maison, en EHPAD ou à l'hôpital. Plus on avance en âge, plus se nourrir est délicat.

La maladie, les troubles moteur, les difficultés de mastication, de déglutition ou l'altération du goût à cause des médicaments coupent la faim. L'isolement, la fatigue, les troubles de la mémoire ou les difficultés financières ne stimulent pas l'appétit.

En cas d'apports nutritionnels insuffisants, les conséquences peuvent être très graves. La dénutrition accélère la fonte musculaire et fait chuter les défenses immunitaires, aggravant l'exposition aux infections et la perte d'autonomie. Le bon réflexe est de bien surveiller pour tirer la sonnette d'alarme aux premiers symptômes.

Quand une personne âgée perd 5 % de son poids en un mois ou 10 % en six mois, il est urgent de s'inquiéter.

Votre parent vit à domicile ? Programmez vos visites au moment des repas pour l'encourager à manger. Faites-lui livrer ses repas à la maison : faire ses courses et cuisiner ne doit pas être un frein. Prenez aussi rendez-vous avec un(e) diététicien(ne) pour établir un programme d'alimentation adapté à ses besoins et carences.

En EHPAD, assurez-vous de la qualité des repas servis. Une alimentation équilibrée, riche en protéines avec trois repas et une collation au goûter est la mesure préventive la plus efficace. Des plats à texture modifiée et aux couleurs appétissantes, un cadre de restauration accueillant et l'attention bienveillante des personnels au moment du service sont essentiels.

Olivier Brovelli

4 à 10 % des personnes âgées vivant à domicile souffrent de dénutrition (source : Haute autorité de santé)

VRAI / FAUX

  • Je dois manger moins en vieillissant

FAUX

Les besoins énergétiques d'une personne de 75 ans sont presque identiques à ceux d'une personne plus jeune à activité physique équivalente. Vous devez manger autant, voire même un peu plus. Soit 30 à 40 kcal par kilo et par jour.

  • Je bois moins car j'ai moins soif

VRAI

Les personnes âgées ressentent moins la sensation de soif... au risque de se déshydrater plus vite. Vous devez donc boire régulièrement, en dehors des repas et des épisodes de canicule. Même si vous n'avez pas très soif !

  • J'ai la mémoire qui flanche parce que je ne mange pas assez

VRAI

Des troubles de la mémoire peuvent survenir en cas d'apports caloriques trop réduits. Par ailleurs, la perte de poids chez une personne souffrant de la maladie d'Alzheimer favorise la progression de la maladie et ses conséquences.

On ne fait plus de régime à 75 ans. Professeur Eric Fontaine

Parole d'expert

Le professeur Eric Fontaine est médecin nutritionniste au CHU de Grenoble. Il anime le Collectif de lutte contre la dénutrition, à l'origine d'une pétition adressée aux pouvoirs publics - www.luttecontreladenutrition.fr

Pourquoi les seniors souffrent-ils davantage de dénutrition ?

Les personnes âgées sont plus exposées à l'isolement et à la déprime. De nombreuses pathologies font perdre l'envie de manger. Sauf qu'il n'existe aucun médicament orexigène efficace (nb : qui stimule l'appétit).

Quels sont les risques pour la santé ?

La dénutrition est une maladie silencieuse et pernicieuse. Les défenses immunitaires diminuent avec la perte de masse musculaire. On ne meurt pas de dénutrition mais d'un affaiblissement général, propice à une infection.

Traiter la maladie en cause ne suffit pas. La dénutrition génère des complications à long terme. D'où l'intérêt d'un dépistage précoce pour une prise en charge rapide.

Quels conseils donnez-vous ?

A partir de 75 ans, ne faites plus aucun régime. Même si vous faites moins d'exercice, vous devez consommer plus de protéines pour limiter la fonte musculaire. Mangez de la viande, du poisson, des œufs...

Si votre parent vit seul à domicile, inspectez les placards et le frigo. Demandez-lui de se peser régulièrement.

Comment faire mieux dans les EHPAD ?

En général, les établissements font le nécessaire pour offrir une alimentation saine, équilibrée et adaptée aux besoins de leurs pensionnaires. Mais certains sont mauvais élèves. Pour faire des économies...

Les soignants doivent bien présenter les repas, asseoir correctement les convives, leur laisser le temps de manger. Surtout, ils doivent tirer la sonnette d'alarme dès qu'un résident ne touche pas à son repas trois fois de suite. «Je n'aime pas» n'est pas une excuse valable. La perte d'appétit est un indicateur à prendre très au sérieux.

RESSOURCES

Dénutrition :


mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.