10 min

CHU de Nantes : une nuit à l'hôpital avec... les équipes de Sûreté et Sécurité incendie

28 avril 2020 |

En direct de l'hôpital

 A la découverte des professionnels, acteurs au quotidien de l'hôpital aujourd'hui.

Dans la nuit du 12 au 13 février 2020, de 19h à 6h du matin, nous avons suivi deux équipes de professionnels, rarement mis en avant, mais qui sont un rouage essentiel de l'hôpital. Ces hommes "de l'ombre" : les agents des services sûreté et sécurité incendie de l'Hôtel-Dieu du CHU de Nantes jouent un rôle clé, parce qu'à l'hôpital plus qu'ailleurs, la sécurité des personnes et des biens est primordiale. Reportage en images.

2020-02-12-0282v1.jpg

Le service sûreté du CHU de Nantes a été créé en 2004. Il existe peu de services distincts sûreté/sécurité incendie dans les hôpitaux français. La sûreté est souvent confiée à des prestataires extérieurs. A Nantes, le PC sûreté est situé juste à côté des Urgences.

 

2020-02-13-0694 web.jpg

Didier (à gauche) et Yann sont agents de sûreté depuis 10 ans au CHU. Le premier est un ancien militaire dans l'armée de l'air, le second travaillait dans la sécurité incendie dans le privé avant d'entrer au CHU.
Il n'existe pas de formation spécifique pour travailler dans la sûreté hospitalière.

 

2020-02-13-0719.jpg

Jonathan, agent de sûreté depuis 2008 au CHU de Nantes est un ancien gendarme.
"On travaille toujours en binôme. Il faut avoir une certaine expérience pour travailler en équipe de nuit. On arrive pas dans ce service à 20 ans."

 

2020-02-12-0289.jpg

19h30 : Le binôme Jean-Baptiste et Bruno du service sécurité incendie passe dire bonsoir à l'équipe de nuit au PC sûreté. Jean-Baptiste (à gauche), travaille depuis 4 ans au CHU de Nantes en qualité d'agent sécurité incendie. Il a une formation d'électricien, comme son collègue Bruno (à droite), ici depuis 3 ans et demi. Tous les agents du service sécurité incendie ont un diplôme d'électricien ou de plombier.

 

2020-02-13-0516.jpg

20h : Yann et Didier partent pour leur première ronde. "On effectue deux rondes de fermeture puis ensuite c'est aléatoire, selon les nuits : 3 ou 4 rondes ou plus si on nous signale des mouvements suspects, ou si l'on en détecte sur les écrans...".

 

2020-02-12-0357.jpg

 21h : Freddy (à gauche) est responsable du service sécurité incendie pour cette nuit. Il a rejoint le CHU de Nantes en 2008. Electricien de formation, il a travaillé plusieurs années dans une entreprise de BTP avant d'intégrer ce service.
"On essaye d'arriver une quinzaine de minutes avant pour prendre la relève et échanger avec l'équipe de jour pour indiquer un problème."

 

2020-02-13-0735.JPG

Julien est agent de sécurité incendie depuis 6 ans. Il est aussi électricien de formation. "C'est un poste très polyvalent. On touche à beaucoup de choses." Comme au PC sûreté, une personne est toujours présente la nuit pour contrôler les écrans.

 

2020-02-12-0380.jpg

Jean-Baptiste et Bruno partent sur un dépannage portail de livraison identifié lors de la ronde de 20h de l'équipe sûreté.
"On intervient du départ de feu à l'intervention de dépannage. Aucune nuit ou journée de travail ne se ressemble.

 

2020-02-12-0407.jpg

Ils enchaînent sur une réparation à l'Unité de thérapie cellulaire et génique. Bruno resserre les connexions, pour éviter les vibrations lors de la fermeture d'une porte. Ce type d'équipement est sous garantie un an puis c'est le service sécurité qui prend le relais sur l'entretien.

 

2020-02-12-0430.jpg

Le binôme doit ôter les plastrons des armoires électriques des Urgences pour le contrôle annuel prévu demain matin à partir de 6h.
Un agent re-plastronnera demain durant la journée.

2020-02-12-0436_0.jpg

"​On fait en moyenne 10 km par nuit. Entre les rondes et les dépannages."

 

2020-02-13-0494.jpg

23h12 : Appel de la morgue, Yann et Didier vont ouvrir les portes d'accès de la morgue du CHU, institut médico-légal du secteur.
Les pompes funèbres viennent ce soir de Vannes déposer le corps d'une jeune femme qui s'est suicidée.

 

2020-02-13-0555.jpg

Minuit : Yann et Didier vont voir si tout va bien au standard de nuit de l'hôpital.
Un bureau isolé, indiqué nulle part. Yvette, Gaëlle et Karine répondent au standard de 20h15 jusqu'à 6h15.

 

2020-02-13-0607.jpg

00h30 : Ronde du SAMU pour Jean-Baptiste et Bruno. Suivra la vérification des groupes électrogènes du site de l'Hôtel Dieu.
Cette ronde est assurée chaque nuit.

 

2020-02-12-0463.jpg

1h40 : Yann et Didier sont appelés par les Urgences pour canaliser une patiente récalcitrante. Jonathan les rejoint en renfort quelques minutes plus tard pour calmer un patient en traumato.
"La principale difficulté : s'adapter et garder son sang-froid. L'expérience et la maturité sont primordiales" indique Yann.

"On n'est pas formé sur les pathologies. Au début c'est violent. On ne connaît pas les réactions. On nous insulte.
On se  blinde. Il faut garder le sourire pour tenir."
Jonathan.

 

2020-02-13-0714.jpg

"75% de nos interventions se passent aux Urgences. Nous avons comptabilité 2 910 interventions en 2019 (dont 868 maîtrises de personnes) contre 2 488 interventions en 2018". Jonathan.

"C'est prouvé : 3 jour avant et 3 jours après la pleine lune on enregistre plus d'interventions."  Didier

 

2020-02-12-0440.jpg

La nuit, le rythme ou encore les rapports avec les soignants sont différents.

 

2020-02-13-0516_1.jpg

Les rondes Sud et Est, dans les bâtiments qui accueillent des patients sont faites en début de soirée.
Les rondes des ailes Nord et Sud, sans patient, peuvent être réalisées plus tard dans la nuit pour l'équipe sûreté.

 

2020-02-13-0564.jpg

"La nuit l'ambiance est plus familiale. Il y a moins d'effectif, donc on compte encore plus les uns sur les autres.
On se connaît bien, notamment avec les équipes des Urgences."

 

2020-02-13-0729.jpg

4h40 : Un coucou à Sébastien et Julien au service sécurité incendie HME (hôpital mère enfant ado).

 

2020-02-13-0737.jpg

A partir de 4h, les personnes qui assurent le ménage se succèdent au PC sécurité incendie pour récupérer les clés.

 

2020-02-13-0605.jpg

L'astuce contre les coups de pompe : marcher, prendre l'air et boire de l'eau.

 

2020-02-13-0744.jpg

6h05 : Fatigué mais toujours le sourire. "C'est un choix de travailler la nuit.
J'aime ce que je fais même si les conditions sont parfois tendues et difficiles."
Yann

 

Zoom sur le site de l'Hôtel-Dieu du CHU de Nantes

Situé au centre de Nantes et à proximité de l'hôpital mère-enfant, l'Hôtel-Dieu compte 827 lits de court séjour médicaux et chirurgicaux. Le Samu, le service des Urgences et le centre 15 sont implantés sur ce site.

Qualifié de complexe hospitalo-universitaire du fait de la proximité des trois facultés de médecine, de pharmacie et d'odontologie, l'Hôtel-Dieu a été mis en service en 1967 et offre une superficie de 122 000 m2.

 

Reportage Paquerette Grange

Photos Valérie Hue

Un immense merci à Emmanuelle Dubois,
chargée de communication au CHU de Nantes,
qui a rendu ce reportage possible.

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.

 

banniere-bas.pngsite mnhEspace adhérent