10 min

Accoucher à l'hôpital : Chassez le naturel ...

21 mars 2018 |

Santé

Refusant une naissance préfabriquée et subie, nombre de futures mamans font entendre leur désir pour un accouchement "plus naturel". Dans les maternités, les équipes se questionnent aussi sur la pertinence de la médicalisation systématique. Une évolution des mentalités et des pratiques qui se concrétise souvent par l'ouverture d'une salle de naissance physiologique. Exemple au centre hospitalier Lyon Sud-HCL.

ÉVOLUTION DES APPROCHES

Déclenchement, péridurale, épisiotomie... Donner la vie, cet acte naturel par excellence, est aujourd'hui globalement surmédicalisé. Longtemps vécue comme un progrès, cette médicalisation interroge depuis quelques années les parents, mais aussi les professionnels. Signes de cette tendance, 9 maisons de naissance ont ouvert en France en 2016, mais on observe surtout une évolution des approches dans les maternités dites "classiques". Ainsi, aux HCL (Hospices civils de Lyon), la maternité du centre hospitalier de Lyon Sud vient d'emboîter le pas à celles de l'hôpital de la Croix-Rousse et de l'hôpital Femme Mère Enfant en ouvrant un pôle physiologique. Il offre les conditions d'un accouchement plus naturel, mais reste réservé aux futures mamans dont la grossesse ne présente aucune complication.

«Cela répond à une attente grandissante de patientes qui souhaitent accoucher dans un environnement le moins médicalisé possible. Néanmoins, toutes ne sont pas opposées à la péridurale. La base de la démarche c'est le libre choix» résume Elisabeth Danède, sage-femme depuis 40 ans et cadre de salle de naissance.

EN PRATIQUE

Une des 5 salles de la maternité a été transformée en salle d'accouchement physiologique. Elle comprend du matériel spécifique comme une chaise d'étirement ou encore un cardiotocographe (appareil électronique permettant d'enregistrer simultanément la fréquence cardiaque du foetus et les contractions de l'utérus)  mobile pour laisser à la mère la liberté de déambuler. Pour soulager les douleurs de manière naturelle, certaines sages-femmes du service pratiquent aussi acupuncture et hypnoanalgésie en alternative à la péridurale. 

De fait, ce tout nouveau pôle physiologique formalise des pratiques en évolution depuis plusieurs années déjà. Ainsi, l'ensemble du personnel est formé à la méthode posturale De Gasquet : «Assise, couchée sur le côté, accroupie... Il s'agit de rechercher la meilleure position pour favoriser la descente du bébé. Cela revient un peu à réapprendre ce que faisaient nos grands-mères !», explique Elisabeth Danède. Les mères retrouvent ainsi une plus grande autonomie, et ce même après l'accouchement : les chambres peuvent accueillir un lit pour le conjoint et une salle commune permet de partager un repas avec ses proches... Presque comme à la maison !

Propos recueillis par Céline Collot

«L'accouchement physiologique vise à rendre les femmes véritablement actrices de la naissance de leur enfant.»

LA NAISSANCE AUTREMENT... AVEC L'ACCOMPAGNEMENT GLOBAL

Violaine Lièvre, sage-femme libérale et membre de La cause des parents  propose un accompagnement global avec accès au plateau technique de la maternité de Givors, seule maternité publique de la région lyonnaise à le proposer. «Vouloir un accouchement différent, ce n'est pas forcément en réaction à une première expérience plus ou moins mal vécue. Aujourd'hui je reçois de plus en plus de femmes qui attendent leur premier enfant et se questionnent. Elles veulent accoucher par elles-mêmes et non pas “être accouchées” ! L'accompagnement global comprend le suivi de la grossesse, l'accouchement ainsi que la surveillance de la mère et de l'enfant après la naissance. Nous sommes assez peu nombreuses, car cela demande une grande disponibilité.»

«Ce que je préfère dans mon métier, c'est quand une maman me dit que j'ai réussi à la rendre plus libre, à lui donner accès à ses propres ressources intérieures pour mettre au monde son enfant.»

mnh mag | newsletter

Suivez toute l’actualité de la MNH !

The subscriber's email address.

En validant votre email, vous acceptez de recevoir la newsletter « MNH mag »

Vous pourrez facilement vous désinscrire à tout moment via les liens de désinscriptions présents dans chacun de nos mails.